La Maison de l'Entreprise
La maison de l'entreprise du Burkina Faso
Aller au contenu principal

Initiative Fonds Fiduciaires Union Européenne-Organisation Internationale pour les Migrations : plus de 500 jeunes formés


Actualités


La Maison de l’Entreprise du Burkina Faso (MEBF) a organisé du 04 mars au 06 avril 2019, dans la Province du Boulgou, une série de sessions de formation au profit de 504 jeunes migrants bénéficiaires du projet Initiative Fonds Fiduciaires Union Européenne (IFFUE) de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM). L’objectif de cette formation est de renforcer leurs capacités en entreprenariat et de favoriser ainsi leur réintégration dans leurs communautés respectives. 
 
 
Après la mise en œuvre réussie du projet Jeunesse Emploi et migration (JEM) dans la Région du Centre-Est, l’expertise de la MEBF est de nouveau sollicitée par l’OIM pour le renforcement de l’auto employabilité des jeunes migrants de retour au pays, à travers la mise en œuvre du projet IFFUE, dans la même région, spécifiquement dans la province du Boulgou. C’est ainsi qu’elle a tenu des sessions de formation au profit de 504 jeunes migrants issus de cette province. L’objet de ce projet est d‘améliorer la réintégration des migrants de retour au pays à travers une approche novatrice de renforcement de leur capacité entrepreneuriale.
 
Conformément aux chronogrammes établis et fidèle à ses engagements, la MEBF a déployé ses équipes sur le terrain pour l’animation de vingt (20) sessions de formation dans sept (07) communes de la province, dont six sessions dans la commune de Garango. Cette mission dans le Centre-Est vient porter à 1431 le nombre de jeunes migrants formés sur les thématiques relatives à l’esprit d’entreprise, au personnel et à la productivité ainsi qu’à l’élaboration de business plans et aux formalités de création d’entreprises.
 
Les jeunes formés sont des migrants âgés de 18 à 35 ans, de retour volontaire ou forcé au pays et qui souhaitent avoir des notions en entrepreneuriat afin de s’installer et de conduire à bien leurs activités génératrices de revenus. Lesdites formations ont été réalisées en français et en langues locales, notamment en Mooré, Bissa et Yaana, couramment parlés dans ces localités.
 
Le rendez-vous est orienté vers la Région du Centre-Sud pour la deuxième vague de la mise en œuvre du projet IFFUE-OIM.
 
 Souleymane Soudré 


Partager sur :